Education nationale: La sécurité s'invite à l'école

 

Par Ibrahima DIA

L'environnement des sites scolaires intéresse de plus en plus les décideurs publics. A ce propos l'Ong Plan International et la Coalition régionale sur l’éducation dans les situations d’urgence ont ouvert ce lundi 09 octobre 2017 à Dakar une réunion régionale pour deux jours consacrée à l’approbation de la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et sa mise en œuvre dans la législation locale.

Cette rencontre a été organisée dans le but de trouver des moyens de mettre en place des mesures afin de garantir le maximum de sécurité pour les protéger contre l'insécurité. Cette réunion regroupera des organisations non gouvernementales, des partenaires techniques et financiers et des responsables de l’éducation, de la défense et des affaires étrangères représentant   16 pays au total.

Le phénomène qui empêche  les enseignants de travailler, craignant pour leur sécurité. Dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, par exemple, 500 enseignants ne se sont pas présentés au début de l’année scolaire 2016-2017 et dans la province de Soum au Burkina Faso, toutes les écoles sont restées fermées pendant 3 semaines en raison de l’instabilité, laissant 72.500 élèves en dehors de l’école. Pour le cas Nigeria, depuis 2012, plus de 600 enseignants ont été tués, plus de 219 filles enlevées et plus de 1.000 écoles endommagées et détruites.

Les participants à cet événement se pencheront notamment sur les attaques  contre les bâtiments scolaires, les conflits ont d’autres conséquences profondes sur la vie des enfants. Les enfants qui ne fréquentent pas l’école sont exposés à des risques plus élevés de violence, d’abus, d’exploitation et de recrutement dans les groupes armés.

Le moment est venu de combattre l’insécurité et les attaques contre les écoles dans les pays touchés par les conflits en Afrique de l’Ouest et du Centre ont entraîné la fermeture de plus de 2.150 écoles, touchant 800.000 enfants dans la région cet

Commentaires