Stockholm: L'auteur présumé s'était vu refuser un permis de séjour

 

L'auteur présumé de l'attaque au camion-bélier commis vendredi est un demandeur d'asile qui devait être expulsé après avoir été débouté, en 2016, d'une demande de permis de séjour introduite en 2014, a indiqué la police suédoise dimanche. Un deuxième suspect a été interpellé, selon des informations rapportées par les tabloïds suédois Aftonbladet et Expressen et confirmées par une source judiciaire.

L'homme interpellé vendredi soir, un Ouzbek de 39 ans, est soupçonné d'"homicides à caractère terroriste", le plus haut degré de suspicion prévu par le code pénal suédois. Il pourrait être l'homme qui a foncé sur la foule, au volant d'un camion volé, sur plusieurs centaines de mètres, à Drottninggatan, la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale suédoise.

Le suspect montrait "de l'intérêt pour des organisations extrémistes comme l'État islamique", a déclaré le chef de la police nationale, Jonas Hysing, au cours d'une conférence de presse, sans autre précision.

"En décembre 2016, l'Office des migrations l'a informé qu'il avait quatre semaines pour quitter le pays. En février 2017, la police a été saisie pour faire exécuter la décision parce qu'il n'était plus localisable", a ajouté M. Hysing. Les autorités ont perdu sa trace, jusqu'à l'attentat de vendredi. 

Un deuxième suspect a été placé en garde à vue, a indiqué à l'AFP la juge Helga Hullman du tribunal de Stockholm, sans préciser ses liens avec le suspect principal.

La police avait annoncé plus tôt qu'elle interrogeait sept personnes dans le cadre de l'enquête.

L'attaque a fait quatre morts, dont une ressortissante belge originaire de Lembeek (Brabant flamand), et quinze blessés. Parmi les personnes décédées, figurent également deux Suédois et un Britannique. L'une des deux victimes suédoises décédées est une fille de 11 ans, selon son entourage.

Commentaires