Ange­lina Jolie est convain­cue que c’est le mariage qui a tué son couple avec Brad Pitt

 

Un an après leur sépa­ra­tion, Brad Pitt et Ange­lina Jolie ont fait le choix de suivre une théra­pie afin de sauver leur couple. L’oc­ca­sion de se pencher sur les causes de leur rupture et de les analy­ser.

Brad Pitt et Ange­lina Jolie suivent une théra­pie conju­galepour sauver leur couple. Une déci­sion coura­geuse prise un an après leur sépa­ra­tion par les deux acteurs, bien déci­dés à donner une dernière chance à leur histoire d’amour. Pour y arri­ver, ils doivent tenter de comprendre ce qui a fait dérailler leur histoire.

Selon Ian Halpe­rin, auteur spécia­lisé dans les biogra­phies de célé­bri­tés, Ange­lina Jolie aurait iden­ti­fié l’évé­ne­ment précis qui aurait fait bascu­ler leur histoire vers le chaos, comme il l’a confié au Daily Mail.

Selon la comé­dienne, c’est le fait d’avoir offi­cia­lisé leur amour en se mariant qui a engen­dré la chute de leur couple : « Angie croit que tout a commencé à dérailler après qu’ils se sont mariés. Leur rela­tion de couple s’est trans­for­mée, c’est devenu ennuyeux. Brad a commencé à boire de plus en plus. Ils avaient tous les deux des plan­nings de boulot très char­gés et étaient tout le temps en train de voya­ger en famille. Les tensions se sont accrues ».

Tous les deux déjà précé­dem­ment mariés – une fois pour lui, deux pour elle -, Brad Pitt et Ange­lina Jolie n’avaient aucune envie de forma­li­ser leur histoire d’amour, mais s’ils avaient fini par le faire, ce n’était pas par envie mais pour faire plai­sir : «  Ils se sont unique­ment mariés parce que les enfants les ont suppliés de le faire. Ils réalisent main­te­nant que c’était une erreur. »

Un faux pas compris et analysé – même si leur union n’est certai­ne­ment pas la seule cause de leur sépa­ra­tion – et que tout deux souhaitent lais­ser derrière eux : «Ils veulent tous les deux être là pour leurs enfants et, évidem­ment, ces derniers ne veulent rien d’autre que de voir leurs parents réunis.» Ça à l’air d’être pas trop mal parti.

Commentaires