Thione Seck, au juge d’instruction: «Je n’arrive toujours pas à comprendre…»

 

Certes, ce n’est pas une audition sur le fond, mais Thione Seck a eu le temps de se prononcer sur les faits. Le décompte exhaustif des faux billets a été compromis car seul un paquet transparent contenant 100 euros et des mouchoirs ont été produits, obligeant le juge à renvoyer la partie. Minutes d’un face-à-face entre l’avocat, le client et le juge. 

 

L’ouverture des scellés est reportée à une date ultérieure. Pour cause, les avocats de Thione Seck ont exigé la production de l’intégralité des scellés contenant les faux billets que la Section de recherches a évalués à 45 milliards Frs Cfa, selon les informations de Walf Quotidien. En lieu et place, c’est plutôt un échantillon composé d’un paquet transparent contenant 100 euros et des mouchoirs verts entreposés a été produit. Raison pour laquelle les avocats ont exigé l’ensemble et non une partie des scellés. Ce qui va pousser le juge d’instruction à renvoyer la séance sine die. Une autre convocation sera programmée dans les prochains jours, informent nos sources. Mais le lead vocal du Raam Daan a eu le temps de revenir sur le fond de cette affaire. «Je suis vraiment surpris et étonné que les juges de mon pays ne m’aient pas protégé. Des étrangers m’ont arnaqué et escroqué, mais on a préféré m’enfoncer dans cette histoire, ce que je n’arrive toujours pas à comprendre. Cela fait 40 ans que j’évolue dans la musique et dans toutes mes chansons, j’ai toujours essayé d’éduquer. Je méritais autre chose qu’un tel traitement». A peine a-t-il fini de servir que le juge d’instruction lui rétorque : «Il faut garder tes arguments jusqu’au jour du jugement, tu n’es pas encore renvoyé en procès pour faire valoir ton système de défense.» A la question de savoir comment les choses se sont passées, Thione a servi les mêmes réponses faites auparavant.

Ballago-père a effectué le déplacement, hier, au Palais de justice de Dakar, sur convocation de son juge, pour assister à l’ouverture des scellés. Une mesure conservatoire consistant à garder la preuve matérielle de l’accusation au greffe, en attendant la fin des poursuites. Le face-à-face tripartite entre les avocats, le client et le juge n’a duré que le temps d’une rose. A la fin de l’audience qui s’est tenue sans la présence d’Alaye Djitèye, Thione est reparti libre, bien qu’il reste à la disposition de la Justice car les investigations continuent. Une autre convocation est encore dans l’ordre du possible. «Le juge nous avait convoqués pour l’ouverture des scellés. Quand nous sommes venus, en présence de Thione Seck, on nous a exhibé un échantillon des scellés, c’est-à-dire un paquet qui contenait des billets. Mais en fait de billets, il s’agissait de mouchoirs Kleenex et des coupures de billets verts. Il n’y a qu’un seul billet de 100 euros. Nous avons également constaté que, dans le fameux sac, il n’y avait que des billets verts et des Kleenex entassés sous forme de coupure de billets (…)», a réagi Me Ousmane Sèye, un des avocats de la défense. Ce qui le conforte davantage dans l’idée d’une cabale montée contre son client, une stratégie de défense que ce dernier fait valoir, depuis le début de ses déboires avec la Justice.

Commentaires