Cheikh Ahmed Tidiane cissé de l’Apr à Dagana, sur les manifestations dans le Walo: «Le sentiment des militants du département est que les autorités ont sanctionné négativement leur victoire»

 

L’absence de ressortissants du département de Dagana dans le nouveau gouvernement a suscité une levée de boucliers chez les «apéristes» de ladite localité. Dans un entretien qu’il nous accordé, Cheikh Ahmed Tidiane Cissé, un des premiers compagnons du Président Macky Sall au niveau du Walo, explique les raisons du courroux des populations locales.

D’emblée, M. Cissé qui fût tête de liste du pôle présidentiel à Dagana aux dernières Locales - revient sur la victoire de «Bennoo Bokk Yaakaar» (BBY) dans ledit département aux élections législatives.

Permettez-moi, tout d’abord, de rendre grâce à Dieu et de remercier encore une fois les milliers d’électeurs qui se sont mobilisés pour assurer la victoire de la coalition dans le département de Dagana. Il s’agit d’une victoire acquise de haute lutte par des militants et sympathisants uniquement préoccupés par le développement de l’ensemble de notre département», indique-t-il. Avant d’ajouter : «Dans ce contexte, il importe, quand même, de souligner le cas particulier de la commune de Dagana qui était contrôlée par l’opposition et que nous avons pu faire basculer au prix d’efforts entrepris par des chefs religieux, des notables, des jeunes, des femmes et d’autres personnes ressources désireuses d’adhérer à la politique économique et sociale déployée par le président de la République. Il s’agit donc d’une des plus belles victoires, sinon la plus belle».

A la question de savoir, ce qui justifie la levée de boucliers chez les «apéristes» de Dagana, Cheikh Ahmed Tidiane Cissé déclare : «Ecoutez, comme indiqué plus haut, cette victoire de la coalition ‘BBY’ a nécessité d’énormes sacrifices consentis par les militants qui s’attendaient à un meilleur positionnement des personnalités qui représentent le département dans les instances de décision. Au finish, ils se rendent compte que, malgré cette belle victoire, le département a même perdu des points en termes de représentativité. A ce jour, nous sommes incapables de fournir une explication convaincante aux militants qui se sont véritablement sacrifiés».

«Comment expliquer qu’il n’y ait aucune retombée sur le département ?»

A l’en croire, c’est pour tout cela, qu’ils ont décidé de «manifester librement leur déception». «Il est important que la base se fasse entendre afin que les plus hautes autorités soient bien sensibilisées sur les risques auxquels pareille situation peut nous exposer dans la perspective des élections de 2019», souligne M. Cissé.

Selon le responsable «apériste», «il s’agit d’une question très sensible, parce que l’un des principaux axes de campagne a tourné autour du maintien du département dans le giron Présidentiel». Pour ce faire, explique-t-il, «l’ensemble des forces vives se sont mobilisées». Et de confier que certaines notabilités religieuses les interpellent quotidiennement sur la situation actuelle, mais ils sont dans l’incapacité de leur apporter des explications, «tant la situation est inédite».   

«Les réalisations de Mankeur Ndiaye, de Mouhamadou Makhtar Cissé et d’autres responsables sont visibles et appréciées par les populations du Walo. Elles ont été le principal catalyseur de cette belle victoire. Donc comment expliquer qu’il n’y ait aucune retombée sur le département ?

Ces réalisations sont les bases de l’espoir que les populations fondent sur la politique économique et sociale du président de le République et je peux vous dire qu’elles ont commencé à changer la vie de milliers de familles du département», soutient Cheikh Ahmed Tidiane Cissé qui insiste sur les compétences des fils du Walo. «Vous n’ignorez pas qu’au chapitre des réalisations les plus visibles et palpables du président de la République, figure l’électricité au premier rang. Personne ne peut le nier», affirme le responsable «apériste».

«Attention ! L’histoire du Walo regorge d’exemples de refus»

Peut-on s’attendre à ce qu’il y ait un vote sanction aux prochaines élections dans le Walo ? M. Cissé de lancer : «On ne peut parler de vote sanction à ce stade, mais ce qui est constant, c’est que depuis 2012, une dynamique avait été mise en branle pour étendre les bases politiques de la coalition, et les résultats des différentes consultations électorales l’ont démontré, avec notamment la remontée de nos scores à chaque élection. Cependant, cette dynamique pourrait se gripper en raison de la grande déception générée par la mise en place du nouveau gouvernement».

D’après lui, «le sentiment général des militants du département est que les plus hautes autorités ont sanctionné négativement cette belle victoire».

«On rapporte même que nos militants font face à des quolibets de l’opposition, au motif que nous avons été humiliés et qu’il s’agit d’un manque de considération notoire envers les populations du Walo qui, comme vous le savez, est une terre de refus. Donc attention ! L’histoire du Walo regorge d’exemples de refus. En 2011, pour manque de considération, j’avais pris mes distances vis-vis du régime qui était en place pour aller accompagner Macky Sall qui était dans l’opposition. Ce qui m’avait valu l’envoi du fisc et le blocage de mes comptes bancaires», confie-t-il.  Avant de conclure : «Amertume et déception de constater que, malgré les résultats tangibles de la nouvelle dynamique enclenchée depuis plusieurs années et les investissements financier, technique et humain réalisés pour accompagner la consolidation du pouvoir politique en place, le département de Dagana reste en marge. J’en suis à me poser des questions sur la logique de l’engagement politique et sa finalité concrète».

(Vox populi)

Commentaires