Diourbel-L’honorable députée Bousso Ngom érigée ambassadrice du droit des femmes Osiwa

 

Par Mouhamadou Moustapha Lauris GOMIS (Actu24, DIOURBEL)

Dans le cadre de son programme, la fondation OSIWA, basée à Dakar, qui s’investit beaucoup dans le développement et  les droits humains en Afrique, qui était , ce samedi 14 octobre 2017, à Diourbel, pour rencontrer des jeunes, a élevé l’honorable députée, Bousso Ngom, au rang d’ambassadrice des droits des femmes. Pour Awa Ba, Directrice de la fondation, elle a été choisie comme personnalité modèle pour son parcours sans faute qui s’est fait dans la persévérance et la foi en soi.

A Diourbel, la fondation OSIWA qui rencontrait des jeunes dans le cadre de son programme, a élevé au rang d’ambassadrice des droits des femmes, l’honorable député Bousso Ngom. Dans le cadre de leur programme de promotion des droits des femmes, la fondation OSIWA, à travers une campagne qu’ils ont commencé depuis plus d’un an, a dit sa directrice, composé de plusieurs volets dont ce volet ci proposé à Diourbel, qu’on appelle volet ambassadeur des droits des femmes, ils ont choisi une personne qui s’est distinguée par son parcours exemplaire pour discuter des faits marquants de son parcours. A Diourbel donc, la fondation OSIWA a réuni des jeunes avec qui, ils ont discuté de beaucoup de choses, des problématiques qui touchent aux droits des femmes. Selon la directrice de OSIWA, la personnalité choisie au niveau de Diourbel pour être l’ambassadrice des droits des femmes et à faire rencontrer avec les  jeunes, c’est l’honorable députée Bousso Ngom pour son parcours exemplaire non seulement, en matière d’implication dans le développement  de son terroir mais aussi qui a un discours politique exemplaire, qui se distingue dans ses actions sociales, étant une femme véridique, engagée au service de sa communauté, a-t-elle soutenu. Pour l’ériger en exemple, a-t-elle dit, on l’a ramené dans sa communauté pour le montrer en exemple aux jeunes filles pour qu’elle les inspire et leur servir de source d’émulation. Beaucoup de jeunes filles , de nos jours, a-t-elle constaté, ont tendance à regarder, ailleurs, se tournent vers l’occident ou ailleurs pour trouver un modèle d’inspiration alors que nos communautés, il y’a des femmes qu’on doit pouvoir ériger, en exemple, pour les jeunes, pour être de bons citoyens, de bons parents, de bons acteurs de développement et aussi pour être de bons leaders pour leurs communautés et pour leur pays. La directrice de fondation OSIWA, Awa Ba, en lui décernant la médaille d’ambassadrice du droit des femmes d’OSIWA  à  l’honorable députée Bousso Ngom et en l’élevant  au rang d’ambassadrice du droit des femmes, espère compter beaucoup sur elle pour s’investir encore plus, surtout, dans l’encadrement des filles et des femmes pour qu’elles puissent accéder à leur droit et pour qu’elles puissent servir leurs communautés. Quant aux invités, ils ont, tous, témoigné de leur gratitude à la fondation OSIWA qui a eu la belle idée de choisir l’honorable députée, Bousso Ngom, en tant que femme modèle d’émancipation et pour servir de source d’inspiration et d’option aux jeunes pour leur avenir et pour leur implication au service de la communauté.

L’honorable députée, Bousso Ngom, pour sa part, très touchée par cette distinction, a dit toute sa satisfaction de pouvoir servir, en exemple, à une jeunesse qui, est-elle convaincue, quand on s’y prend tôt et qu’on s’en  occupe, serait, demain, de bons citoyens engagés et utiles à leurs communautés respectives et à leur pays. Ce choix aussi l’engage, plus que jamais, à persévérer d’avantage et, aujourd’hui, mieux encore, en tant que députée, fera tout faire, de son mieux, pour que cet engagement soit constructif et plus senti  au niveau de la communauté.

Commentaires