Oussouye: Les jeunes de la Cojer réclament des postes de directions au président Macky Sall après l’installation du nouveau gouvernement

 

Par Samsidine NIASSY (Actu24, ZIGUINCHOR)

Après l’installation du nouveau gouvernement, les jeunes de la Cojer du département d’Oussouye sont montés au créneau pour demander au chef de l’Etat Macky Sall de nommer à des postes de responsabilité les fils du département car selon Awa Kouréssacou Baye coordinatrice de la Cojer du département, ce département a depuis 2012 à l’instar des autres départements du pays, a choisi d’accompagner le président dans les échéances électorales pour lui assurer une majorité confortable. Les élections référendaires de 2016 et les législatives de 2017 confirment parfaitement ce que nous venons de dire.

Elle dira en outre que lors des dernières élections, malgré la distraction d’un petit groupe se réclament de l’Apr investi dans la coalition BUNT BI, la coalition BBY avec à sa tête l’honorable Aimé Assine soutenu par de forts responsables politiques tels que les maires qui gagnent toujours leurs élections. Le patron de BUNT-BI dans la commune de Mlomp n’a vu que du feu car massacré dans son propre bureau de vote par BBY, mérite d’être desservi du poste de président du PPDC toutefois, le département d’Oussouye n’étant pas servi dans l’attelage gouvernemental rendu publique le jeudi dernier. Les jeunes du département demandent et comptent sur le président Macky Sall et son Premier Ministre pour remédier à ce manquement dans les futures nominations pour diverses raisons. Si les autres départements regorgent de plusieurs cadres, ici à Oussouye il y’a aussi des cadres qui peuvent être nommé à des postes de directions car nous avons tout donné au président Macky Sall, notre département est certes petit en électorat mais joue un rôle important au vu de sa positon géographique c’est pour toutes ces raisons que nous pensons que le président ne fera pas la sourde oreille à ces cris de cœurs.

Nous réclamons juste nos droits parce que méritons des responsabilités pour accompagner le président de la République et camarade de parti vers l’élection de 2019 devait elle conclure.  

Commentaires