Sénégal-Démarrage du Dialogue politique: Manko, Wade et 13 partis boycottent le Macky

 

Le Dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition démarre ce mardi 21 novembre sous l’égide du ministre de l’Intérieur à Ngor Diarama. Sans la présence de l’opposition significative qui entre en rébellion.

On va vers un dialogue de sourds ce mardi entre l’opposition et le pouvoir. Après la coalition Manko taxawu Senegaal, Me Wade et 13 autres formations boycottent le dialogue politique de Macky Sall et créent en lieu et place un front électoral pour des élections transparentes.

«Les signataires de la présente déclaration, tout en décidant de ne pas prendre part à la réunion convoquée par le ministre de l’Intérieur le 21 novembre 2017, estiment cependant que la présence ou non à ladite rencontre ne constitue pas en soi une ligne de fracture au sein de ceux et celles qui considèrent, comme nous, que les élections législatives de juillet 2017, véritable mascarade électorale, n’ont été ni transparentes, ni sincères, ni libres», lit-on, entre autres dans le communiqué dudit front.

Et ceci à la grande déception du président Macky Sall. «Ceux qui veulent dialoguer vont dialoguer, ceux qui ne veulent pas dialoguer vont faire autre chose. Il n’y a pas de problème.  Et la démocratie va se poursuivre », a-t-il lancé tout de go aux adeptes de la chaise vide.

Dans cet ordre d’idées, Hamidou Kassé à la rescousse du président Sall, de marteler  qu’en   démocratie, le dialogue est toujours pertinent. 

Depuis 2012,  soutient le ministre chargé de communication de la Présidence, il y a eu du dialogue dans ce pays.« La politique de la chaise vide n’a jamais arrangé qui que ce soit. Il faut être là et défendre ses positions et se battre pour que ses positions soient prises en compte », renchérit le ministre Matar Bâ.

A les en croire, la libération du maire de Dakar ne peut pas être une condition…

Les foyers religieux, Touba et Tivaouane n’ont cessé de bénir le dialogue politique pour que la paix et la concorde nationale règnent au Sénégal.

Commentaires