Sénégal-Me Mame Adama Gueye: «Aliou Sall symbolise le népotisme»

 

Bien que se réclamant de l’opposition, Me Mame Adama GUEYE écarte toute possibilité de cheminer avec certains des responsables du camp en face de Macky SALL. «Nous sommes en phase avec la démarche de Wattou Sénégal dans certains cas comme la lutte contre les dérives anti-démocratiques. Mais, on n’est pas dans cette coalition. On a une démarche de principe. Il y a des responsables politiques avec qui on ne peut pas cheminer, même si nous devons nous retrouver dès fois sur une question ponctuelle. Je ne peux citer aucun nom mais on n’a rien oublié du passé et des combats menés», a-t-il déclaré, dans l’émission Sortie de ce samedi sur Walf TV.

Sur un autre registre, l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats a donné son avis sur le débat lié au pétrole et au gaz découverts au Sénégal. Et, pour lui, ce débat vaut son pesant d’or. «L’inquiétude des gens sur ces questions, je peux la comprendre. Car la façon dont on gère certains dossiers dont celui de la SONATEL, d’Arcelor Mital n’a pas été bonne»,  dit -il. Sur le cas d’Aliou SALL qui est souvent cité, le leader de la plateforme Avenir Sénégal Biniou Beug pense que «Aliou SALL symbolise le népotisme». Poursuivant, il ajoute : «Aliou SALL, on le connait en tant que journaliste et diplomate. Un bon jour, on le voit dans le domaine du pétrole et de l’aviation. Soit il est expert, soit il a beaucoup d’argent, c’est les seuls moyens d’investir dans ces domaines. Lui, il a dit qu’il n’est pas riche et il n’est pas un expert  du pétrole non plus. Alors, on l’a seulement choisi parce qu’il est le frère du président et cela doit cesser». Aussi, Me Mame Adama GUEYE a déploré la démarche du président SALL de nommer Baba DIAO et Youssou NDOUR comme ministres conseillers. Pour lui, il existe un conflit d’intérêt. «Ceux qui sont dans le business ne doivent pas être des ministres conseillers du président de la République (…) Parce qu’ils ont un avantage sur leurs concurrents, cela doit immédiatement cesser», martèle-t-il.

Commentaires