Locaux du centre d’opération d’urgence sanitaire: La réception du bâtiment en mars 2017

 

 Un autre chantier après le centre de cardio pour enfant, a démarré à l’hôpital Fann de Dakar. Il s’agit des nouveaux abris du centre des opérations d’urgence sanitaire (Cous).  La pose de  la première pierre s’est faite hier, mardi 16 août, par le ministre de la santé et de l’action sociale, Awa Marie Coll Seck en compagnie de l’ambassadeur des Etats Unis.  Pour un montant de 2 millions de dollars américain, le centre des opérations d’urgence sanitaire (Cous) aura son siège au sein de l’hôpital Fann. La pose de la première pierre s’est faite hier, mardi et la réception du bâtiment prévue pour mars 2017. Le montant du projet prend en compte la construction et l’équipement du centre.  Pour le ministre de la santé et de l’action sociale, le professeur Marie Coll Seck: « c’est un travail qui nécessite une intervention des acteurs 24h sur 24h. Ils vont coordonner toutes les opérations d’urgences sanitaires sur toute l’étendue du Sénégal».

 
 Pour ledit centre, sa mission va tourner autour de quatre axes dont la prévention, la préparation en définissant les programmes, l’intervention en cas de catastrophe, le rétablissement après une situation d’urgence. Le centre piloté par le docteur Abdoulaye Bousso se chargera ainsi de coordonner la riposte en cas d’urgence ou d’épidémie. « Nous voulons anticiper pour pouvoir réagir efficacement en cas de catastrophe. Notre vision est de préparer et apporter la réponse appropriée à toute situation d’urgence sanitaire. Nos hommes sont préparés pour faire face à toute catastrophe qui surgirait mais interviennent aussi sur la prévention », a déclaré le docteur Bousso.  Les acteurs de la santé du Sénégal ont tenu à avancer que dans la mission du (Cous), il n’y a pas de concurrence avec les autres services. Les rôles sont bien définis et le centre va, une fois de plus renforcer le dispositif sanitaire pour le rendre plus efficace. 
 
Pour l’ambassadeur des Etats Unis au Sénégal, James Zumwalt, le concept du (Cous) remonte à l’épidémie d’Ebola. «En novembre 2014, les Etats-Unis et le Sénégal ont renforcé leur collaboration autour de la détection, de la prévention et de la réponse aux urgences de santé publique » a-t-il soutenu. Financé par les américains, l’ambassadeur a souligné que le centre une fois achevé, sera un exemple concret de la solidité de nos liens bilatéraux et servira de rempart contre d’autres épidémies qui pourraient éventuellement survenir. « Nous espérons que le centre servira également à stimuler encore davantage la coopération entre les ministères sénégalais, car il offrira un espace de choix pour le personnel essentiel et permettra d’amener sur place d’autres ministres en réponse aux urgences de santé publique » a-t-il renchéri.
 
Rappelons que le centre a tiré les leçons de la gestion du cas importé de maladie à virus Ebola au Sénégal. De ce fait, le professeur a impulsé la mise en place d’une structure  permanente de coordination des urgences de portée nationale.

Commentaires