Sénégal-Me Pape Khaly Niang Directeur de l'Agence se Sécurité de proximité (ASP): «La sécurité est une science et non une activité policière»

 

Par Ibrahima DIA

Ce vendredi 05 Mai 2017, s’est ouvert à Dakar un atelier sous régional de lancement du projet «jeunes et stratégies de résilience à la violence et à la criminalité en Afrique». L'université Gaston Berger par le biais du Carrefour d'Etudes et de recherche Action pour le développement et la Démocratie (CERRAD) a obtenu du Centre de Recherches pour le développement International du Canada (CRDI) un soutien technique et financier pour l’exécution de ce projet de recherche. Cette initiative concerne le Sénégal et le Burkina Faso pour prévenir le phénomène de la violence et de la criminalité chez les jeunes. 

«La sécurité est une science et non une activité policière» a déclaré Me Pape Khaly Niang à l'ouverture du lancement de l'atelier sous régional du projet «jeunes et stratégies de résilience à la violence et à la criminalité en Afrique» ce vendredi 06 Mai 2017 à Dakar. Il poursuit en affirmant que c'est l'homme qui crée la criminalité et il est souhaitable que les jeunes ne soient pas des producteurs de sécurité mais des constructeurs de sécurité. Il a cité l'exemple de son agence qui prévoit de recruter encore 13 000 jeunes qui vont assurer la quiétude des populations et non les laisser s'exposer à la tentation de la violence.

Me Niang soutient que cette même sécurité est un laboratoire et qu'il est heureux de pouvoir associer les universitaires de l'Université Gaston Berger et que sa structure attache une grande importance à cette expertise. «La sécurité est un domaine qui fait appelle à toutes les compétences, par exemple vous ne pouvez pas faire la cartographie de la violence sans faire appel à des géographes» martèle t-il avant d'inviter tous les acteurs à s'approprier cette question.

Pour le représentant du Canada, il a présenté le Centre de Recherche pour le Développement International partenaire de ce projet, ses réalisations, ses objectifs et salue la coopération entre ces pays et le Canada pour un changement à grande échelle sur les questions de paix et de sécurité alimentaire.

Pour sa part M Babacar Guèye représentant le Ministère de l'enseignement Supérieur se réjouit de cette jonction entre les décideurs politiques et les universités qui regorgent de ressources humaines de qualité. Il a aussi magnifié l'amitié entre le Sénégal et le Burkina Faso. Pour M. Guèye la promiscuité est une source de violence et que son ministère attend avec impatience les résultats de cette recherche et est prêt à vous accompagner dans toutes les étapes de ce projet sur tous les plans.

Le représentant du Recteur de l'Université Gaston Berger a remercié le gouvernement du Canada qui en est au cinquième projet financé et que son université est ouvert à son environnement avec la mise en place de nouveaux programmes. 

Au sortir de cet atelier les participants seront mieux outillés pour bâtir un consensus sur la méthodologie d’exécution du projet ainsi que les exigences éthiques et déontologiques de la recherche.

Photos: 

Commentaires