Sénégal-Mosquée Fann Hock: Pour une affaire de place, l’imam Diop tabasse un vieux fidèle

 

Les bagarres et les affrontements dans les mosquées se multiplient ces derniers jours. Après la bataille rangée qui a eu lieu à la mosquée Alfalah de Colobane et à Pikine rue 10, «Vox Populi», renseigne qu’une bagarre a opposé, hier, vers les coups de 5 heures du matin, à la mosquée de Fann Hock, de Point E, l’imam Alassane DIOP à un vieil homme.

Selon le journal, ce dernier n’a dû son salut qu’à l’intervention des fidèles qui étaient sur place. Il est allé déposer plainte au commissariat de Point E contre l’imam belliqueux pour coups et blessures. Moustapha DIOP, explique que le jour des faits, il était assis tranquillement sur la première rangée en attendant l’heure de la prière. Mais tout à coup, l’imam Alassane DIOP est venu lui demander de changer de place sans donner aucune explication. D’après lui, c’est ce qu’il a refusé parce que dit-il, à l’intérieur d’une mosquée, il n’y pas de place réservée pour quelqu’un. Selon lui, chacun est libre de s’asseoir là où il veut. Mais l’imam lui a lancé en plein figure: «C’est parce que justement, il s’agit de toi, que tu dois changer de place ». Le vieux DIOP a expliqué aussi que le muezzin l’a injurié en le traitant de vieux sans vergogne avant de tenter de le tirer en force. Mais puisqu’il n’était pas capable de le déplacer, il a commencé à le rouer de coups. Sévèrement passé à tabac, le vieux est resté inerte pendant des heures sur le tapis avant de reprendre ses esprits. Nos confrères signalent que le plaignant est s’en est sorti aussi avec des habits déchirés et quasiment nu. Convoqué au commissariat le muezzin a expliqué que le vieux Moustapha DIOP s’était installé à la place réservée au muezzin. Selon lui, c’est le plaignant qui a ouvert les hostilités en se jetant sur lui. Le dossier a été déposé à la table du procureur de la République.

Commentaires