Première défaite pour Bruges, Mouscron se rapproche de la tête

 

Tout va très bien pour les Hurlus, merci pour eux. La trêve internationale n'a pas brisé la bonne spirale de Mouscron qui a réussi à infliger à Bruges sa première défaite de la saison. Efficaces, disciplinés tactiquement et courageux les Mouscronnois ont aussi fait preuve de maturité pour gérer un avantage déjà acquis à la pause (18e Bolingi, 1-0; 26e Denswil, 1-1; 40e Bolingi, 2-1). Avec un bilan inespéré de 13 points sur 18, les hommes de Rednic ne comptent plus que deux unités de retard sur les leaders Bruges et Charleroi. Les Zèbres seront seuls en tête s'ils ne perdent pas contre le Standard dimanche.

1. Tout roule pour Mouscron
Après six journées de championnat, Mouscron a déjà affronté quatre (Ostende, Charleroi, La Gantoise, Bruges) des six clubs qui ont pris part aux PO1 la saison dernière et s'en sort avec un bilan comptable remarquable de 13 points sur 18. Alors que de nombreux observateurs pointaient l'Excel comme le candidat numéro 1 à la descente, les Hurlus peuvent déjà envisager la suite du championnat avec sérénité. Le maintien n'est évidemment pas assuré alors qu'il reste 24 journées à disputer, mais Mouscron prend déjà un sérieux avantage numérique et psychologique sur ses concurrents. 

2. La révélation Bolingi
Cinq matches, 450 minutes disputées, cinq buts marqués dont quatre décisifs et un nouveau statut de meilleur buteur du championnat... Faut-il vraiment en rajouter? Jonathan Bolingi a inscrit le seul but sur la pelouse d'Ostende, a planté le but victorieux face à la Gantoise (87e) et réalise un doublé gagnant face au Club de Bruges... Quatre de ses réalisations ont déjà rapporté neuf points à Mouscron cette saison. Le temps des regrets à Sclessin? Pour rappel, le Standard a cédé le joueur en prêt aux Hurlus  et s'érige actuellement comme la plus mauvaise attaque de l'élite avec seulement trois buts marqués, soit deux de moins que Bolingi.

3. Ca coince pour Bruges
A la dérive sur la scène européenne, Bruges pouvait se consoler avec un bilan parfait en championnat. Ce n'est désormais plus le cas. Il pourrait même voir Charleroi prendre seul la tête du classement. Mené, le Club a cruellement manqué d'idées pour espérer revenir au score. Avec le départ d'Izquierdo, l'absence de Dennis et le statut de réserviste confirmé de Refaelov, les Blauw en Zwart manquent d'une individualité capable de faire la différence à tout moment. On peine d'ailleurs à comprendre pourquoi Leko continue de se priver volontairement de l'Israélien.

Commentaires